Les primo-accédants n’avaient pas besoin de ça : alors que les prix de la pierre ne cessent de grimper, le PTZ, ce prêt à taux zéro qui leur permet d’abaisser le total des mensualités dues, et souvent de passer sous la limite d’endettement tolérée, a en effet été refondu début 2018. Rabot sur son montant, types de logement exclus du dispositif, etc. Pour savoir si vous risquez d’en pâtir, nous avons établi, avec le courtier Empruntis, des simulations pour le profil le plus fréquent, une famille sans enfant.

Verdict : si vous visiez le neuf dans une zone tendue (zones A, A bis et B1), à savoir Paris et sa région, la Côte d’Azur, ou les métropoles comme Lille et Rennes, vous pouvez souffler. Rien ne change en effet jusqu’en 2022, sauf pour les acquéreurs les plus modestes, qui, au moment d’acheter, pouvaient basculer leurs allocations (APL) de locataires vers les mensualités de crédit. La réforme a en effet supprimé cette aide, baptisée “APL accession”, qui représentait souvent un quart des échéances. Autant dire que, pour ces ménages, boucler un financement sera difficile.